De Tulle à Naves au temps du PO

Une brève histoire :

La loi du 17 juillet 1879 (dite plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 100, une ligne « d’Uzerche à Aurillac, par ou près Tulle et Argentat ».
Les lignes d’Uzerche à Tulle et de « Tulle à Aurillac » sont concédées à titre éventuel à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 17 juin 1892. L’article 2 de la convention prévoit qu’elle seront construites à voie métrique. Cette convention est approuvée par une loi le 20 mars 1893.
La Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans reçoit la concession à titre définitif d’une ligne d’Argentat à Salers par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 20 février 1913. La convention prévoit l’emploi de la voie métrique pour sa réalisation. La convention prévoit aussi l’annulation de la concession de la section d’Argentat à Aurillac de la ligne de Tulle à Aurillac. Cette convention est approuvée par une loi le 7 juillet 1913, qui déclare en même temps la ligne d’Argentat à Salers d’utilité publique. Cette ligne ne sera jamais construite.
L’ensemble des lignes a été ouvert en 1904 et fermé le 3 novembre 1969 au trafic voyageur et le 31 mai 1970, à celui des marchandises.
Le réseau du POC avait été concédé au titre de l’intérêt général. Il était complété par le réseau départemental, d’intérêt local des Tramways de la Corrèze (TC) , auquel il était raccordé en gare de Saint-Bonnet-Avalouze. À partir de cette station, les TC empruntaient la voie du POC jusqu’à Tulle.
La traction à vapeur a été utilisée durant toute la durée de l’exploitation. La traction diesel est apparu dans les années 1930, pour le service voyageur sous forme d’autorails, et en 1962 pour les trains de marchandises. (Wikipedia)

La gare de naves

Gare Naves PO Corrèze

54 - Wagon à bois à bogies PO Corrèze